La RT 2012 est un changement de niveau complet !

Alors que la RT 2012 est désormais généralisée à l'ensemble des bâtiments, Alain Maugard, le président de Qualibat et membre du groupe de travail de prospective "Règlement Bâtiment Responsable 2020", nous livre ses réflexions sur ce saut qualitatif et sur l'avenir des habitudes de construction en France, en évoquant notamment les futurs labels HPE et THPE.

Batiactu : La RT 2012 est entrée en application ce 1er janvier 2013 pour le neuf. Qu'a-t-elle apporté à la construction et quelles sont les différences avec la RT 2005 ?

Alain Maugard : La première idée est celle d'un changement complet avec le passage d'une consommation de 110-120 kWh/m²/an à 50 kWh/m²/an ; ce n'est pas juste une marche qui vient d'être franchie, mais tout un niveau ! La deuxième chose est l'incorporation du Bbio (l'indice bioclimatique) qui est tout simplement l'arrivée de l'apport architectural et la prise en compte bien en amont de la conception de l'habitat. Le confort d'été est également un apport important. Il est d'ailleurs rudement intelligent de mener les deux en même temps ! Enfin, troisième innovation importante, les tests d'étanchéité à l'air qui ont initié une vague d'autocontrôles et de vérifications à la réception des travaux pour vérifier la réalité des performances énergétiques et d'isolation. Dans le futur, d'autres tests viendront les compléter, comme des thermographies et d'autres tests en faisceau. On s'oriente vers la Garantie de Performance Energétique Intrinsèque du bâtiment, c’est-à-dire que vaut-il "par lui-même".

Batiactu : Où en sont les deux labels "Haute Performance Energétique" et "Très Haute Performance Energétique" ?

Alain Maugard : Ils sont à peu près arrêtés. L'administration a développé ces labels car elle s'est aperçu qu'en suivant scrupuleusement la RT 2012, certains passaient facilement sous les minimas, avec des chiffres inférieurs de l'ordre de 5 à 10 %. D'où l'idée d'une valorisation de ces performances. Il ne faudra pas dissocier ces labels du BePos qui se profile. Comme celui qui a été annoncé par Effinergie qui place tous les concepts et les idées maîtresses. On réfléchit en ce moment au cheminement à suivre, dans le cadre du groupe de travail "Réglementation Bâtiment Responsable 2020". Certains pensent que deux périodes se succéderont, 2013-2014 puis vers 2018. Ces étapes intermédiaires permettront de déterminer les caractéristiques qui seront mesurées en 2020, sans en fixer les valeurs. L'intérêt est d'annoncer tôt dans quelle direction on va avancer, de façon à faire des progrès. Connaître le contenu d'un label Bepos 2018 permettrait de travailler dessus dès maintenant. Réduire l'incertitude sur 2020 conduira à faire de bonnes innovations.

Batiactu : Quels seront justement les axes futurs des réglementations ?

Alain Maugard : En étudiant le bilan d'énergie grise par exemple. Il faudra aussi élargir le concept de bâtiment responsable en intégrant l'idée d'îlot ou de quartier, et gérer les interfaces avec la mobilité. Le contenu carbone des bâtiments sera également scruté. Les capacités d'autoconsommation voire d'effacement du réseau électrique vont prendre de l'importance. D'où la nécessité de prévoir des solutions de stockage de l'énergie dans les bâtiments. Le débat national sur la transition énergétique sera un "Grenelle Plus" pour le bâtiment, car il y a maintenant une idée de désengagement du nucléaire. Ce sera donc un grand rendez-vous pour le secteur de la construction. On assiste bien à une troisième révolution industrielle, avec l'introduction de notions comme l'économie circulaire, l'autosuffisance énergétique mais aussi au niveau des ressources comme l'eau et les matériaux, en privilégiant les circuits courts. C'est toute une modification des modes de vie à laquelle on est en train d'assister ! On s'oriente vers une sobriété acceptée, voire voulue. Avec les bâtiments à énergie positive, il y a une motivation économique de réaliser des bénéfices. Nous avons les moyens scientifiques et techniques de nos ambitions. Maintenant, la question est de savoir si nous voulons vraiment de cette nouvelle société ou pas…

Photo de l'actualité La RT 2012 est un changement de niveau complet ! Photo de l'actualité La RT 2012 est un changement de niveau complet !